Maroc Connexion
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A lire!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mimo_ovitch
Moderateur
Moderateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 26
Localisation : Maroc, Casablanca
Date d'inscription : 09/04/2008

MessageSujet: A lire!   Sam 12 Avr - 10:47

Comment se préparer aux examens ?
Comment surmonter le stress des examens et préparer au mieux les épreuves ? Suivez les conseils de Claudine Chatron, psychologue scolaire.

Pourquoi certaines personnes perdent-elles leurs moyens au moment de passer une épreuve ?

Pour l’enfant ou l’adolescent, il existe un lien étroit entre l’état psychologique au moment de passer un examen et la dynamique familiale. L'enfant qui est porteur des espoirs parentaux peut être investi d'un rôle substitutif attribué par un parent qui va projeter sur lui la représentation d’un modèle idéal. Face à cette pression parentale, l’enfant réagit en s’affirmant : il rejette ce modèle qu’il n’accepte pas, et montre son indépendance en échouant aux examens. Dans ce cas, l’échec peut avoir une fonction positive. Mais parfois l’enfant retourne systématiquement son agressivité contre lui-même. Cette attitude trouve sa source dans la période où l’enfant se trouve en rivalité face au père – le complexe d’Œdipe – . Il n’est pas parvenu alors à exprimer ses pulsions agressives et se retourne contre lui-même en nourrissant un sentiment de culpabilité. C’est ce qu’on appelle une névrose d’échec : l’enfant a besoin d’échouer pour se punir. Ceci dit, il existe de nombreux autres cas de figure qui conduisent à l’échec : l’enfant peut par exemple ne pas apprécier son professeur.

Comment remédier à cette spirale de l’échec ?

Pour qu'il y ait réussite, il est nécessaire que l’enfant trouve dans le milieu familial, dès la petite enfance, à la fois compréhension et sécurité. D'où le rôle important des échanges entre la mère et l’enfant qui doivent être suffisamment bons pour calmer l'angoisse existant chez tout enfant et aussi lui donner des limites, l'amener à différer certains plaisirs qu'il souhaiterait immédiats. Il devient ainsi capable de supporter petit à petit des frustrations (par exemple, celle de ne pas savoir lire dès la première semaine de CP). Les limites sont elles aussi essentielles dans l’apprentissage, et sans elles il ne peut y avoir d'investissement scolaire. Mais trop de rigidité et d'exigences, notamment scolaires, angoissent l’enfant et lui enlèvent toute confiance en lui. L’idéal serait que l’enfant ou l’adolescent acquiert une certaine autonomie et un goût de l'effort tout en sachant qu’il peut compter sur ses parents pour l’aider s’il le réclame et pour le valoriser.

Que conseiller aux parents qui souhaitent préparer efficacement leurs enfants aux examens ?

Au collège ou au lycée, les parents doivent prendre garde à ne pas soutenir systématiquement l’enseignant contre l’élève, ni critiquer l’enseignant : il doivent avoir un rôle intermédiaire, basé sur un soutien affectif et une certaine disponibilité. Petit à petit, l’élève doit apprendre à passer des examens pour lui-même, sans exagérer l’enjeu. Certains parents font tout pour décourager l’enfant et le conduire à échouer. J’ai connu des parents qui obligeaient leurs enfants à travailler le soir ou à leur faire faire des activités qui les éloignaient de leurs devoirs. Certains laissent la télé allumée ou augmentent le volume de la musique… Parfois, l’élève retrouve de lui-même le goût de réussir dès qu’il s’éloigne de ses parents, en partant en pensionnat par exemple.

Y a t-il des trucs à connaître pour éviter l’angoisse des derniers jours et le stress des derniers moments qui précèdent l’épreuve ?

La seule méthode pour être réellement décontracté consiste à réviser et être sûr de son travail de préparation. Pour éviter toute angoisse irrationnelle, il faut se fixer un plan de travail et s’y tenir. Ainsi, on peut avoir objectivement confiance en soi. Je déconseille tous les médicaments que prennent souvent les élèves pour se donner confiance : guronzan, homéopathie, stimulants pour la mémoire… Ces médicaments ont parfois des effets secondaires mais surtout empêchent l’élève de se confronter directement à l’épreuve. Il arrive aussi que des élèves, qui se donnent les moyens de réussir, «craquent» la veille de l’examen. Face à la pression, ils cherchent à se donner des excuses en cas d’échec : sortie tardive ou, plus involontairement, insomnie et nuit blanche. Il faut apprendre à rester concentré la veille de l’examen, éventuellement se détendre le soir, sans se livrer à des activités excitantes. Comme pour les médicaments, je déconseille autant que possible les somnifères. Il reste toujours les moyens traditionnels : bain chaud, tisane, fleur d’oranger, verre de lait chaud…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maroc-connexion.exprimetoi.net
kaoutar
Mc-nouveau
Mc-nouveau
avatar

Féminin
Nombre de messages : 92
Age : 25
Localisation : el jadida
Emploi/loisirs : lycéene
Date d'inscription : 11/04/2008

MessageSujet: Re: A lire!   Ven 25 Avr - 9:42

merci" pour les conseilles mimo_ovitch Very Happy !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maroc-connexion.exprimetoi.net
 
A lire!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un super site pour les mamans..... à lire en cachette !! lol
» délire zen
» Charte à lire et à accepter
» Nouvelles icônes. Important, à lire par tous!
» La "Case départ" ! [LIRE svp]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maroc-connexion :: Loisirs :: Livres ( ebook )-
Sauter vers: